Si les tendances de progression à trois chiffres laissent à penser que le marché marocain du véhicule neuf a perdu la tête, il n’en est rien : mars 2021 se compare tout simplement au même mois de l’année précédente, lorsque le pays était confiné.

Avec un volume de véhicules vendus en hausse de 165,1% en mars 2021, il serait aisé de croire que les Marocains se sont rués dans les concessions le mois dernier. Ce sont pourtant « seulement » 16 717 véhicules particuliers (VP) et utilitaires neufs (VUL) qui ont été distribués au Royaume, soit un volume tout à fait conforme à un mois de mars « normal ». Concernant les seuls véhicules particuliers, 14 908 immatriculations ont été recensées, soit + 168,2%.

Au cumul des trois premiers mois écoulés, les résultats sont les suivants : 44 163 véhicules vendus, dont 39 129 VP (+37%). Les tendances étant peu parlantes en raison du mois de mars, Cagauto.ma a choisi de comparer les parts de marché (uniquement VP) du premier trimestre 2021 à celles de l’année passée.

 

Renault, Peugeot et Hyundai en pointe

Quelques petites surprises se font jour de ce fait. Dacia a perdu du terrain au premier trimestre 2021, avec une part de marché de 29% contre 31,2% sur l’ensemble de 2020. Renault a en revanche repris des couleurs (15,3% de pénétration), soit plus de 3 points de progression eu égard à l’an passé. Hyundai est aussi en forme (9,3% du marché marocain, contre 7,2% en 2020), à l’instar de la marque Peugeot, qui a fait un bond de 2,5 points en matière de parts de marché pour atteindre 9%. A noter que Citroën (5,2% de parts, +0,5 point) et Opel (5%, +0,1 point) n’ont pas démérité non plus.

Toujours comparativement à 2020, les choix des énergies des véhicules neufs (VP + VUL) ont aussi évolué. Le diesel a légèrement décru au premier trimestre, avec une écrasante part de 91,4% des ventes, soit 1,1 point de moins. L’essence a suivi la courbe inverse. Le moteur au sans-plomb a séduit 8,5% des automobilistes du Royaume au premier trimestre 2021, soit + 1,8 point.